Monuments et particularités de Saint Gatien des Bois

EGLISE DE SAINT GATIEN DES BOIS

eglise stElle est bâtie sur une place et présente la forme d’une croix latine. Sa construction remonte aux 15ème et 16ème siècles, quant au chœur il fut réédifié au milieu du 18ème siècle.
La façade est soutenue par six contreforts saillants ; la porte principale, en anse de panier, est entourée de moulures prismatiques. De larges fenêtres cintrées dont le montant est en brique éclairent la nef. A l’intérieur, une voûte en lambris date du 16ème siècle, une armature en bois, décorée de pendentifs très simples, maintient cette voûte qui présente une légère courbe.
Les vitraux du chœur datent de la fin du 19ème siècle, ceux de la nef datent des années 1950.
La statue de la Vierge à l’Enfant, en pierre date du 16ème siècle, d’autres statues datent des 18 et 19ème siècles : Saint Gilles, Saint Sébastien, un évêque et un Christ en bois.
Actuellement il y a trois cloches pesant respectivement 1100 kg, 770 kg et 550 kilogrammes.
L’horloge sur le clocher a été installée en 1978. Dans le choeur vous pourrez remarquer la présence de la bannière et des torchères des Frères de Charité, coutume ancestrale de la région.

MAIRIE DE SAINT GATIEN DES BOIS

Elle est installée dans l’ancien presbytère datant du 18ème siècle. Restauré en 1913, il fut électrifié en 1929, la mairie l’occupe depuis 1995. Auparavant, elle se trouvait en bordure de la rue des Brioleurs, dans l'édifice qui accueille aujourd’hui la bibliothèque.

FORET DE SAINT GATIEN DES BOIS

foretA l’origine, la forêt s’appelait forêt de Touques, le changement d’appellation s’est fait au moment de la conquête française au début du 13ème siècle, lorsqu’elle est passée dans le domaine royal.
La forêt de Saint Gatien des Bois a connu de nombreux acquéreurs au fil des siècles, tantôt appartenant à des personnes de la noblesse : Louise de Bourbon, Mademoiselle de Montpensier ; tantôt morcelée et revendue à diverses personnes. La forêt de Saint Gatien des Bois est la plus grande forêt du Calvados, son périmètre atteint 28km, sa superficie est de 3500 hectares.
De nos jours, cette forêt est exclusivement privée. Elle était exploitée par les brioleurs qui effectuaient le transport des bûches, de fagots ou de fougères, leurs compagnons de travail étaient les mazettes, petits chevaux équipés d’une clochette pour mieux les localiser la nuit.
Une chasse à courre a eu lieu en 1861. Avant 1789 on voyait des loups, des cerfs, des chevreuils, des daims et des sangliers mais ils ont cédé la place aux renards, lièvres et lapins, il y a toujours des chevreuils et des sangliers et aussi des bécasses l'hiver.
Un duel eut lieu en forêt en 1885 entre le sous préfet de Pont l’Evêque et le maire de Trouville, la rencontre avait été motivée par un échange de mots vifs entre les deux fonctionnaires à l’occasion du service.

CHALET GUTTINGUER

chalet guttingerCe chalet privé a été construit vers 1820 par Ulric Guttinguer, d’origine suisse. Situé au milieu d'un écrin de verdure où rhododendrons et hortensias se disputent des tons délicats allant du bleu au rose. Le chalet de type suisse était entouré d’un balcon-promenoir au toit débordant qui le garantissait de la pluie. Autour de la maison, on y trouvait de nombreuses variétés de fleurs, serres, serre chaude, potager et verger.
D’importantes fêtes horticoles eurent lieu dans ce parc établi en pleine forêt qui faisait l’admiration de tous. Ce chalet a accueilli les sommités de la littérature et des arts : Victor et Adèle Hugo, Alfred de Musset, Sainte-Beuve, Alexandre Dumas, Flaubert, Baudelaire, Théophile Gautier, Chopin... Ce qui permit à ce haut lieu de contribuer à l'éveil culturel de la côte normande. Ce cadre enchanteur rebaptisé "La Fontaine Virginie" en mémoire de sa jeune épouse trop tôt disparue fut le théâtre d'inspirations artistiques diverses mais aussi d'amours discrets et fortuits. Vers 1950, le chalet abritait les colonies de vacances ; de nos jours les restes du chalet sont murés.